Le conseiller en prévention-médecin du travail occupe une fonction centrale dans le domaine de la surveillance de santé des travailleurs. Sa mission principale consiste à promouvoir et à préserver la santé des travailleurs par la prévention des risques liés au travail. Elle est régie par le code du bien-être au travail contenant tous les principes généraux applicables aux travailleurs concernés par la surveillance de la santé.

Les missions du conseiller en prévention - médecin du travail

Le conseiller en prévention-médecin du travail d'Empreva a pour mission principale d’améliorer les conditions de4209109_print_nyul.jpg travail des agents des organisations fédérales belges affiliées et de les protéger contre les risques liés à l’exécution de leur fonction. A la suite de certains examens médicaux, le médecin du travail a pour rôle de déterminer si l’agent est apte à exercer les tâches nécessaires à l’exercice de sa fonction compte tenu des risques qui y sont liés. Il a avant tout un rôle de prévention pour éviter l’apparition d’affections. Son rôle n’est pas de soigner ou de contrôler et il n’a pas non plus pour objectif de sélectionner le meilleur candidat pour un poste.

Le conseiller en prévention-médecin du travail a une fonction préventive dont les objectifs sont :

  • de promouvoir les possibilités d’emploi en proposant des méthodes de travail adaptées, ou en cherchant un travail adapté, et ce également pour les travailleurs dont l’aptitude au travail est limitée.
  • de dépister aussi précocement que possible les maladies professionnelles et les affections liées au travail.
  • de renseigner et de conseiller les travailleurs sur les affections ou déficiences dont ils seraient éventuellement atteints.
  • de collaborer à la recherche et l’étude des facteurs de risque des maladies professionnelles et des affections liées au travail.
  • de protéger, dans la mesure du possible, les travailleurs contre les risques liés au travail même.
  • d’éviter l’admission au travail de personnes atteintes d’affections graves qui soient transmissibles.
  • d’éviter l’admission au travail de personnes qui représentent un danger pour la sécurité des autres travailleurs.

La décision du conseiller en prévention-médecin du travail, qui tient compte de la fonction ou de l’activité exercée, doit se fonder sur l’aptitude ou l’inaptitude du travailleur à effectuer son travail, au moment où l’examen a lieu.

Concrètement …

Le conseiller en prévention-médecin du travail peut atteindre ces objectifs par :

  • des actions préventives comme des examens médicaux, des vaccinations obligatoires, des tests tuberculiniques et la tenue d’un dossier médical.
  • des visites sur les lieux de travail, un examen de l’environnement de travail et des contraintes liées à un poste de travail.
  • la surveillance des conditions de travail avec une attention particulière pour l’hygiène et l’ergonomie.
  • une participation à l’analyse des risques : découvrir les facteurs de travail qui peuvent affecter l’état de santé des travailleurs.
  • la remise d’un avis sur les résultats de l’analyse de risque et sur les mesures de prévention proposées.
  • la remise d’un avis sur la formation des travailleurs et l’information qu’ils reçoivent  au sujet des risques professionnels auxquels ils sont exposés et les mesures prises en relation avec le bien-être des travailleurs.
  • la participation aux comités de concertation de base (CCB) ou aux comités intermédiaires de concertation (CCI) 
  • le soutien de l’organisation des premiers soins dans une entreprise.